Accueil » Business

Business

L’objectif est de ramener du business aux freelances, donc vous retrouverez tout ce qui rattache au business du freelancing de manière générale. De la prospection de nouveaux clients jusqu’à leurs facturation, en passant par leurs fidélisation et la manière dont vous gérez votre relation client au quotidien, vous avez le choix.
Cette rubrique est en quelque sorte le poumon économique du freelance, celui qui le fait vivre au quotidien. Alors ne perdez pas un instant, cliquez vite !

Freelance : vos droits à la formation avec le portage salarial

Comme tous les salariés, les freelances en portage salarial peuvent bénéficier d’une formation qualifiante. Ce droit, essentiel dans le parcours professionnel des indépendants, est pourtant souvent méconnu des premiers concernés.    La formation professionnelle est un droit essentiel pour tous les salariés. Perfectionner ses connaissances, développer des nouvelles compétences et consolider des acquis sont autant de raisons pour se lancer dans cette aventure. Et s’il y a bien une activité qui doit se former au quotidien, c’est celle du freelance. Avec le Portage Salarial, les freelances ont un droit à la formation !   En faisant le choix du travail indépendant, le consultant s’engage tacitement à être constamment performant. Face à ce challenge, la formation s’impose comme LA répo...

Prélèvement à la source pour les freelances

Prévu pour 2018, le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu sera finalement bien mis en place au 1er janvier 2019. Un chamboulement pour les contribuables, notamment pour les travailleurs indépendants, qui vont devoir se mettre à la page.   Chose promise, chose due. Après plusieurs faux départs, le prélèvement à la source (PAS) sera bien mis en place. Terminé le décalage d’un an entre la perception des revenus et le paiement de l’impôt, place désormais à des paiements réguliers en temps réel.   Un règlement par acomptes… À partir du 1er janvier 2019, les travailleurs indépendants s’acquitteront de leur impôt sur le revenu chaque mois (ou tous les trimestres), via des acomptes prélevés directement sur leur compte bancaire. Le montant de ces règlements sera calculé par l’a...

Trouver vos missions en freelancing

Pour trouver vos missions en freelance, il faut d’abord savoir où chercher. Il faut aussi créer son réseau, puis l’animer. Le réseautage professionnel est à cultiver et se mène sur tous les fronts : du C.V. aux soirées, du virtuel au réel, à vous de bûcher !   Bétonner son C.V., en fonction des missions freelances   Travailler votre C.V. pour qu’il soit parfaitement mis à jour et visuellement attrayant. Il doit mettre en avant toutes vos compétences, être irréprochable sur le plan orthographique et attirer l’œil de potentiels clients dès le premier regard… Bref, il doit allier le fond et la forme pour un tout-en-un 2.0. Reste à le diffuser tant auprès de ses connaissances que d’entreprises préalablement sélectionnées, tant en main propre que par courriels, mais aussi sur des site...

Pourquoi faire appel à un consultant IT ?

À l’heure où les entreprises doivent sans cesse répondre aux évolutions technologiques et numériques, les professionnels qualifiés dans le secteur de l’IT ont de beaux jours devant eux. Si la concurrence fait rage, il semble toutefois plus opportun de faire appel à un consultant IT, expert dans son domaine. La preuve par trois. Développeur, full stack, consultant SAP, experts en Java et SQL… Le secteur de l’IT regorge de métiers aux noms parfois cryptés. Pourtant, s’il y a bien une expertise dont une entreprise ne peut pas se couper, c’est celle d’un profil aguerri, capable de mettre en place et d’assurer la maintenance et le partage de connaissance des systèmes informatiques. D’ailleurs, selon une récente étude menée pour Le Monde Campus, les métiers de développeur logiciels et déve...

Portage salarial ou entreprise individuelle ?

Quel statut juridique choisir ? Lorsque l’on devient travailleur indépendant, cette question pointe assez rapidement le bout de son nez. Le dilemme peut se résumer ainsi : portage salarial versus entreprise individuelle. Pour statuer en toute connaissance de cause, retour sur les avantages de ces deux statuts, sans pour autant oublier les règles importantes quand on veut être un freelance.   Avant de faire son choix entre les deux statuts, il faut bien les comprendre. Selon l’Insee, l’entreprise individuelle – EIRL pour les intimes – est la propriété exclusive d’une personne physique. Elle encadre le travailleur indépendant qui peut exercer sous le régime du micro-entrepreneur. D’un autre côté, selon le site service-public.fr, le portage salarial est une relation contractu...

Les nouveaux métiers du freelance en 2025

65 % des étudiants d’aujourd’hui auront un emploi qui n’existe pas encore[1]. Ce chamboulement du monde du travail touche naturellement les freelances, de plus en plus nombreux en France. Alors, quels nouveaux jobs pour les travailleurs indépendants d’ici à 7 ans ? Tour d’horizon des emplois que vous pourrez (peut-être) bientôt exercer, sans compter sur le fait que le digital se développe de manière exponentielle, ce qui veut dire que ces métiers pourraient encore évoluer.   Digital death manager, le gestionnaire de e-réputation post-mortem De nos jours, plus personne ne hausse les sourcils devant l’appellation ‘community manager’. En l’espace de quelques années, le poste s’est parfaitement fondu dans notre culture d’entreprise. Mais d’ici à 2025, une nouvelle forme de communit...

Auto-entrepreneur : le statut chouchou des freelances

Largement plébiscité par les travailleurs indépendants, le régime auto-entrepreneur fêtera ses dix ans en janvier 2019. L’occasion de faire le point sur les évolutions de ce statut qui représente 41 % des créations d’entreprises.  Auto-entrepreneur, un statut qui ne rassure pas forcément à sa création en janvier 2009, mais qui est aujourd’hui plébiscité par les travailleurs indépendants avec plus de 241 000 immatriculations de micro-entreprises rien qu’en 20171. Lancé pour contrer la crise économique et booster l’envie d’entreprendre en France, le régime propose des démarches administratives simplifiées et le versement de cotisations proportionnelles au chiffre d’affaires… Et c’est un succès ! Dès la première année, on compte près de 308 000 créations d’auto-entreprises. Dans un rapp...

Facturer en freelance : à chacun sa solution

Comment séduire le client sans sur- ou sous-évaluer son travail ? Le mode de facturation est déterminant et le travailleur indépendant est libre de choisir la solution qui correspond le mieux à sa mission. Alors, pour que le casse-tête chinois se transforme en jeu d’enfant ou du moins en simple formalité, suivez le guide ! Facturation en régie : le temps, c’est de l’argent Tic, tac, tic, tac, quand le facteur temps est déterminant, on parle de facturation en régie – autrement dit au temps passé – et on s’appuie sur un tarif journalier moyen (TJM) ainsi que sur un taux horaire déterminé avec le client avant la mission. Autre possibilité : fixer une date butoir ou une régie plafonnée. Dans ce dernier cas, si la mission dépasse le temps imparti, le mode de facturation peut par exemple bascule...

Quel statut juridique choisir en freelance ?

Entreprise individuelle, EURL, SASU, portage salarial… il est facile de s’y perdre lorsqu’il faut choisir son statut juridique. Mais il faut faire un choix pour démarrer votre activité en indépendant. Point par point, on vous aide à y voir plus clair. Vous avez décidé de vous lancer à votre compte, et d’exercer votre activité en tant que freelance. Une des premières étapes va être de choisir la forme juridique de votre entreprise – car le terme « freelance » ne constitue pas un statut en tant que tel. Ce choix peut s’avérer crucial, puisqu’il aura un impact sur votre couverture sociale, votre responsabilité ou encore votre imposition. D’où l’importance de bien étudier chaque alternative…   L’entreprise individuelle : un statut simple et peu coûteux, idéale pour démarrer Le...

Quand l’intelligence artificielle se met au service des freelances

En 1997, le champion du monde d’échec Gary Kasparov est battu par Deep blue, une intelligence artificielle (IA). Depuis, on peut poser des questions à son smartphone, contrôler la santé mentale de ses employés via les mails qu’ils envoient, établir des bilans médicaux détaillés grâce à une radiographie. Autant de domaines dans lesquels l’intelligence artificielle s’immisce lentement mais sûrement. Comment ce phénomène se développe-t-il pour les travailleurs indépendants ?   Une recherche de clients plus précise et plus rapide Depuis environ deux ans, les chatbots fleurissent. Ces robots virtuels capables de dialoguer en direct sur une conversation instantanée, se développent sur les sites de recrutement et facilitent grandement les recherches. Sur Adecco ou Beeyond, par exemple, vous ...

Freelance : se spécialiser ou se diversifier ?

C’est une question que l’on finit par se poser un jour ou l’autre, lorsqu’on travaille en freelance. En tant que spécialiste, on peut pratiquer des tarifs plus élevés, mais on se ferme une partie de la clientèle. En tant que généraliste, on s’ouvre à une clientèle plus large, mais on prend le risque d’avoir une image moins qualitative sur certains sujets, ou de se disperser.   Se diversifier, une histoire d’organisation et de courage. C’est une solution qui peut paraître intéressante lorsqu’on lance son activité ou que l’on aime avoir un emploi du temps varié. Mais se diversifier ne veut pas dire se disperser : vous avez un domaine d’expertise (rédacteur, graphiste, comptable…) autour duquel va tourner votre politique de diversification. Être généraliste, c’est pouvoir répondre à des ...

Génération slasheur : pourquoi se limiter à un seul métier ?

La liberté du freelance, c’est aussi celle de pouvoir toucher à tout… voire d’exercer plusieurs métiers. C’est pourquoi un certain nombre d’indépendants sont aussi des slasheurs : multi-casquettes, ils jonglent avec plusieurs activités pour créer la carrière qui leur ressemble. Le monde du travail évolue, propice à l’émergence de nouvelles pratiques. Depuis quelques années, une nouvelle génération de travailleurs fait parler d’elle : les slasheurs. Par passion ou par nécessité – parfois un peu des deux – ces derniers brisent les codes de la traditionnelle carrière, en cumulant plusieurs métiers.   « Les slasheurs ont souvent été déçus par les formes de salariat traditionnelles » Généralement bien formés (bac + 4 ou 5), les slasheurs ont souvent été déçus par les formes de salariat tra...