Accueil » Lifestyle » Les freelances et l’argent : « Constituez-vous un pécule pour les périodes creuses »
Lifestyle

Les freelances et l’argent : « Constituez-vous un pécule pour les périodes creuses »

freelance argent pecule periode creuse trou d activite

Suite et fin de notre semaine sur l’argent, avec l’interview de Michael, du blog l’Esprit-riche. Un blog où il parle beaucoup d’argent…

Quand on est freelance, nos revenus font souvent le yoyo. Quels conseils peux-tu nous donner pour être moins stressé et plus zen ?

Le problème N° 1 des freelances est en effet ce qu’on appelle les trous dans l’activité. Si un client vous lâche ou si vous n’arrivez pas à en trouver de nouveaux, cela peut être compliqué.
Il y a plusieurs types de trous possibles. Le plus évident reste le manque d’activité. Lorsque nous avons un trou dans notre activité, cela signifie que d’ici 1 à 2 mois, nous allons avoir un trou dans nos finances.

Pour se prémunir de ces effets négatifs, il n’y a pas de solutions miracles concernant nos finances : il faut avoir un fond de secours personnel. Devenez votre propre assurance chômage : c’est à la fois beaucoup plus rentable que de cotiser dans le pot commun et c’est beaucoup sécurisant car vous l’avez sous la main, immédiatement disponible. Ce pécule doit correspondre à un an de niveau de vie, cela peut sembler beaucoup mais si le trou est sévère, cela est très sécurisant. (Ex : j’ai besoin de 1500 € pour vivre chaque mois, il me faut donc 18 000 €) Autrement dit, prenez la moyenne de vos dépenses mensuelles actuelles et vous obtenez le montant que vous devriez avoir en épargne disponible sur des supports réglementés type Livret A, LDD…
La grande difficulté, c’est d’arriver à constituer ce pécule. C’est particulièrement délicat lorsque l’activité démarre et que les revenus sont faibles mais c’est quelque chose qui se met en place en quelques années maximum. Pour cela, prélevez dès le début un montant pour l’allouer à ce fond.

Comme dans la majorité des décisions par rapport à l’argent, ce n’est pas la difficulté technique qui freine les gens mais des blocages psychologiques et des croyances par rapport à l’argent, mais en tant que freelance, ce type de blocage signifie votre arrêt mort à plus ou moins court terme : même seul dans votre bateau, la trésorerie est essentielle.
Les autres problèmes liés aux revenus concernent principalement la perte de capacité de travail : ne plus être capable de rendre le service pour lequel vous êtes payé. Ici encore, des dispositifs existent pour vous protéger. Selon votre âge et votre état de santé, vous pouvez vous reposer sur le fond de secours dont on a parlé ou bien souscrire à une assurance dédiée à cette question dont la cotisation est modeste (dans ma situation, on me proposait une cotisation de 30 € par mois pour obtenir 2 000 € de revenus en cas d’incapacité de travail, je vous passe toutes les clauses mais l’idée est là).

Sur ton blog, tu expliques que la richesse n’est pas seulement pécuniaire. Peux-tu nous expliquer ton point de vue ?

Ne vous y trompez pas, l’argent n’est rien d’autre qu’une représentation du temps. C’est du temps « social », du temps des autres. Les récents débats autour de la retraite ne parlent pas d’argent pour moi, ils parlent de temps : combien de temps va-t-on vous laisser vivre sans travailler. Lorsque vous discutez un tarif avec un client, vous discutez de l’importance du service qu’il va lui rendre mais aussi de la valeur de votre temps. Lorsqu’on est jeune, le temps n’a pas de valeur, on le gaspille, on le brûle sans état d’âme mais demandez à n’importe personne ayant de la bouteille ce qu’elle serait prête à donner contre plus de temps : tout ou presque.

La richesse, c’est pour moi surtout savoir apprécier et profiter de son temps et le temps… c’est de l’argent. Si vous vous débrouillez bien vous pouvez acheter du temps en gagnant bien votre vie. Le côté financier n’est qu’un moyen. L’un des grands avantages d’un freelance sur un salarié, c’est qu’il peut disposer librement de son temps. Ainsi même s’il doit consacrer le même temps au travail, il peut au moins choisir quand il le fait, c’est un sentiment de contrôle sur son temps et donc sur sa richesse encore faut-il que le freelance n’agisse pas comme un salarié en faisant 9h-18h mais c’est un autre sujet !
Si l’on commence tous avec le même capital temps, nous l’utilisons tous de manière différente, c’est ça qui rendra notre vie plus riche ou non, après tout la vie n’est qu’une collection d’expériences dont la variété et l’intensité en définit la richesse.

L’argent ne fait donc pas le bonheur ;)…

Comme disait l’autre, c’est mieux d’avoir de l’argent, ne serait-ce que pour des raisons financières. L’argent ne fait pas le bonheur, non certainement pas. Le tort le plus courant quand on manque d’argent est de croire que nos problèmes seront résolus lorsqu’on gagnera plus : c’est évidemment une illusion. Nos problèmes proviennent de nous et de notre manière d’aborder le monde – avoir plus d’argent apportera son lot d’autres problèmes. Ici encore, on dit aussi qu’il vaut mieux avoir des problèmes de riches. Il ne fait pas le bonheur mais c’est un outil formidable pour financer vos projets de vie que cela soit de partir vivre à l’étranger, d’acheter votre résidence principale, de payer les meilleures études à vos enfants ou d’arrêter de travailler avant 60 ans.

Partager cet article

2 Comments

  1. Bonjour,
    je suis globalement assez d’accord avec les propos de Michael. J’apporterai quelques précisions.
    Je mettrais un bémol sur la notion de constitution du pécule.
    Oui, en début d’activité, il faut déjà y penser, alors même qu’on n’est pas du tout lancé sur un rythme de croisière. Mais il est impossible de placer de l’argent pour faire un pécule ET prévoir un autre pécule pour payer le rappel des charges à 3 ans qui est un véritable coup de semonce dans l’activité.
    A mois de facturer sa journée de travail aux environs de 1000 euros (ce qui ne se voit jamais en province en tout cas, quand on est à 500 euros c’est le taquet !) et de bosser au moins 50 jours dans l’année à ce tarif.
    Aucun des free qui m’entourent n’a gagné correctement sa vie avant au moins la 4ème voire la 5 ème année après son lancement, toujours à cause du rappel de charge.
    Et pour donner des chiffres concrets, voilà les miens, je n’ai pas de pb avec ça :
    j’ai laissé 75 % de mon CA la 3ème et la 4ème année en rappel de charge (régul à partir du 2ème semestre de l’année 3). Ce qui fait qu’avec un CA autour de 45 000 à 50 000 euros les 3ème et 4ème année, j’ai réussi à gagner moins que le smic la 4ème et 5ème année !
    Comme de plus, j’ai perdu un gros client la 5ème année, ça m’a carrément mis dans le rouge…. Je ne vois pas comment j’aurais pu, en plus, économiser pour les temps de vache maigre. Et pourtant je n’avais plus aucun crédit sur le dos quand je me suis lancée en indépendant.
    Pour la question de la prévoyance revenus, attention, on ne vous paie une prestation que sur le montant de vos revenus déclarés. Autrement dit, inutile de cotiser beaucoup, l’organisme de prévoyance ne paiera pas plus parce que vous cotisez plus. Il regardera votre feuille d’imposition et vous règlera au moins ce que vous avez gagné, avec effectivement une cotisation d’environ 30 euros par mois, vous avez l’équivalent d’un smic, pas plus. Vous réévaluez votre cotisation annuelle en fonction de ce que vous gagnez tous les ans. En général, les compagnies ne vérifient pas trop si vos revenus sont inférieurs à 17 000 euros annuels, soit 1400 euros par mois.

    Reply
  2. Il est important de se constituer une épargne de précaution pour les périodes difficiles. En effet, beaucoup consomment entièrement leur salaire et ce avant même la fin du mois. La moindre difficulté peut leur faire changer de rythme de vie du jour au lendemain.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont signalés avec des *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This