Les recettes d’un pitch gagnant quand on est freelance

L’autre soir, au Café des Freelances, on a parlé de la façon dont on se présente. C’est ce qu’on appelle le pitch elevator, l’objectif étant de décrire son activité à un interlocuteur d’une façon simple, compréhensible et qui lui restera en mémoire. Plus facile à dire qu’à faire, vous vous en doutez. Alors voici quelques conseils pour réussir votre pitch : – connaître la personne à qui vous allez vous présenter, ce qui vous permet d’adapter votre présentation par rapport à son secteur, ses problématiques,… Si cela n’est pas possible, laissez-la se présenter en premier, et écoutez-la très attentivement et posez-lui des questions sur ses problèmes,… – soyez bref et précis  : inutile de raconter votre vie, allez à l’essentiel. Vos interlocuteurs n’ont pas que ça à faire. – soyez vous : ne commencez pas à vous lancer dans de grandes phrases avec plein de mots qui font expert et rasoir. Parlez avec vos mots, votre coeur, et votre passion. Pour certains, cela aura un effet repoussoir ; pour d’autres, ça sera l’effet « aimant » – ça tombe bien, c’est avec ces derniers que vous voulez travaillez, non ? – utilisez des images : « Mon travail, c’est un peu comme celui de Harry Potter… J’introduis de la magie dans vos actions de communication ! » Bon, je suis sûr que vous ferez mieux que cet exemple, mais vous voyez l’esprit 😉 – maintenez le contact : pensez à envoyer un petit email à la personne à qui vous vous êtes présenté, avec un lien vers vos travaux et peut-être quelques idées en fonction des problèmatiques soulevées lors de votre conversation