Ce 1er décembre, la Ministre du travail, Madame Myriam El Khomri a annoncé, la création d’une Commission Mixte Paritaire dédiée au portage salarial. Cette nouvelle commission est le fruit d’un dialogue entre le ministère et le PEPS (syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial).

Cette dernière va donc entraîner deux avancées concrètes. Dans un premier temps, la création d’une nouvelle branche d’activité. Dans un second temps, l’ouverture des négociations pour la rédaction d’un convention collective.

Le fruit d’un travail d’équipe

Cette annonce est évidemment une bonne nouvelle pour le portage. Elle montre la volonté du gouvernement de promouvoir cette nouvelle forme d’emploi. Qui plus est, un statut qui assure une protection sociale maximale en toute autonomie aux professionnels indépendants. Cette nouvelle est d’autant plus forte que le gouvernement est engagé dans une diminution du nombre de branches professionnelles.

Cette nouvelle branche ne s’est pas construite en un jour. Elle est née d’une longue concertation, entre le PEPS, le Ministère du Travail, les organisations de salariés et l’Observatoire paritaire du portage salarial (l’OPPS).

Cette concertation fait suite à une ordonnance gouvernementale ratifiée dans la loi travail d’août 2016. La consolidation du portage salarial est donc un volet significatif d’une ré-organisation innovante du travail en France. Hubert Camus, Président du PEPS, qui rassemble plus de 80% des entreprises de portage salarial, se félicite de ce succès.

“Démonstration est faite que le dialogue social est possible, l’union fait la force! Cette CMP est une excellente nouvelle pour les salariés portés comme pour les autres professionnels indépendant. Cela renforce l’encadrement du secteur et valorise les pratiques du portage salarial.”

Un petit pas pour le portage salarial, un grand pas pour le marché de l’emploi

Comme le dit Mr Camus, la création d’une branche spécifique au portage salarial va permettre de renforcer les protections sociales des indépendants. Et cela en garantissant un accompagnement durable et des formations adaptées.

La future convention collective permettra aussi l’expansion du marché du portage salarial. Ce marché connait aujourd’hui une croissance à 2 chiffres. Mais ces nouvelles protections apporterons plus de confiance, qui ne pourra que facilité son expansion.

Pour Patrick Levy-Waitz, Président de l’OPPS, cette convention collective doit être audacieuse. Elle “doit prendre pleinement en compte les besoins des indépendants et plus généralement les mutations profondes du marché du travail”. C’est-à-dire, garantir la flexibilité des travailleurs indépendants en leur apportant les protections sociales adéquates.

Ainsi, cette avancée sociale assoit le portage comme statut innovant et disruptif dans un marché du travail qui demande plus de flexibilité et où le chômage persiste.

 

Share This