Accueil » Business » 5 conseils pour bâtir et développer votre notoriété sur Facebook
Business

5 conseils pour bâtir et développer votre notoriété sur Facebook

freelance conseils batir notoriete facebook

L’autre jour, j’ai lu l’article d’un de mes spécialistes préférés des réseaux sociaux, Chris Brogan. Il explique comment construire et développer votre présence sur Internet d’une manière pertinente et remarquable. Je pense que ses conseils peuvent s’appliquer à n’importe qui, a fortiori pour nous, freelances, qui cherchons toujours des moyens de trouver de nouveaux clients.

Je pense aussi que les quelques conseils qu’il nous donne sont à la portée de tous et vous démontrent que cela n’est pas si difficile de « faire son trou » sur Internet et d’y développer sa notoriété autour de son expertise.

Voici, en résumé, ses conseils pour bien utiliser Facebook. Ah, une remarque avant : faire ce que vous dit Chris Brogan vous prendra entre un quart d’heure et une demie-heure par jour grand maximum.

1) Répondre à tous les commentaires postés sur votre mur.

L’important ici est de nouer et entretenir des relations avec des « amis » que vous ne connaissez peut-être pas plus que cela. Ce sont des membres de votre réseau, que vous devez entretenir. Qui vous dit que ce n’est pas l’un de ses « amis » qui sera votre prochain client ?

2) Publiez un nouveau statut chaque jour,

Et faites en sorte que ce message soit intéressant et propice au dialogue. Dire « j’ai faim » ne vous grandira pas. En revanche, poser une question sur l’actualité ou sur votre expertise vous permettra de vous différencier.

3) Commentez le statut d’au moins 7 personnes par jour.

Là encore, c’est une façon d’entretenir votre réseau et d’engager le dialogue.

4) Partagez au moins 3 choses intéressantes que vous avez découvertes

Cela peut-être un blog intéressant, la dernière exposition que vous avez vue ou un petit restaurant de quartier que vous venez de découvrir…

5) Si vous faites partie de groupes ou de pages de fan, laissez-y un ou deux commentaires par jour.

Partager cet article

9 Comments

  1. Je trouve ce post particulièrement pertinent tant les conseils donnés sont accessibles au plus grand nombre. S’entretenir sur, disons Facebook, ne coûte rien d’autre que du temps et de l’inspiration.
    Je voudrais poser le problème suivant, pour élargir le débat : comment faire pour être régulier dans l’animation de notre présence virtuelle, lorsque notre vie professionnelle est rythmée par une alternance de coups de bourre et de temps calmes. Autrement dit : comment assurer une présence quotidienne sur le web quand on doit produire comme un fou, et à contrario, comment éviter d’être trop expansif quand on est « dans un creux d’activité » ? Pour ma part, j’ai une solution pour mon blog, dont j’utilise la fonction « publication programmée » pour diffuser du contenu en période de rush. Cela ne vaut pas pour les forums et les blogs « amis » ou la fraîcheur et la spontanéité prévaut.
    Par ailleurs, j’ajoute une question subsidiaire au débat proposé par Dom (bien que je me mette en retard sur mon livrable de demain) : comment choisir les médias, forums et blogs amis auxquels participer, en restant dans le « professionnellement utile », mais sans oublier de se faire plaisir. ?

    Reply
  2. Thierry, merci pour ton commentaire très inspiré. Je vais essayer d’apporter quelques éléments à tes questions. Au sujet de la régularité, c’est simple : prendre 15 minutes par jour pour le faire. C’est une habitude à acquérir. Pour vous y aider, faites-le en prenant votre café ou votre thé du matin ou en déjeunant 😉 Pour la deuxième question de Thierry, c’est assez simple : listez les blogs et sites que vous suivez, cela vous donnera déjà quelques indications sur les lieux « professionnellement » utiles à vos yeux. Là encore, prenez le temps d’y poster régulièrement. Ne vous dites pas que c’est du temps passé, mais de l’investissement : un, cela vous aide à vous tenir au courant de ce qui se dit dans votre métier et deux, c’est un canal où vous devrez être présent pour y faire parler de vous.

    Reply
  3. Je ne suis pas vraiment d’accord avec cet article.
    Les points 1 et 2 sont logiques, le 3 est déjà plus difficile car il faut avoir assez de statuts « commentable » (si c’est pour s’incruster constamment dans la vie des autres, ça peut être perçu comme une agression), mais c’est le 4 qui est à mon avis une grave erreur.
    Partager trop de liens c’est l’idéal pour se faire « masquer » du mur d’actualités et donc de ne plus exister du tout. Quand une personne a beaucoup d’amis facebook, elle chasse toute cette pollution. Amha, le plus important c’est d’avoir au moins 4/5 pouces par article/vidéo/lien publié plutôt que de miser sur la quantité. De plus, il faut les répartir dans la journée pour éviter de moubourrer trop (et éviter aussi le terrible « afficher les infos similaires »)
    Pareil pour les groupes de spam, les gens n’y vont que très rarement, il n’est pas utile d’y retourner tous les jours, par contre c’est intéressant d’y retourner tous les mois pour être sur d’être dans la première page des commentaires.

    Reply
  4. Groupes de fans je voulais dire.
    Un petit lapsus qui révèle mon idée : il faut être présent sur facebook, mais ne jamais être assimilé comme du spam.

    Reply
  5. Une question : sur Facebook, comment faire pour ne pas mélanger le pro et le perso ? Je suis sur Facebook mais dès le départ ma liste d’amis s’est plutôt orientée sur la catégorie « copains » plutôt que sur la catégorie « relations de travail ». Or je n’ai jamais aimé mélanger les torchons et les serviettes, ou alors dans de rares cas et après de longs mois (années !) de collaboration. Du coup je ne vois pas bien comment FB pourrait m’aider sur le plan pro… Quelqu’un a un avis là-dessus ?

    Reply
  6. @ Anne,
    Comme toi, j’ai hésité pour l’usage pro de Facebook. J’y relaie mon blog et participe modérément à des conversations familiales ou avec des gens que je connais vraiment. Je veille à ce que tout ce qui me touche perso. reste anodin.
    Que ma soeur publie une photo de moi à l’âge de 4 ans ou que j’exprime ma joie à la réussite du Bac d’un neveu participe du principe informel de l’outil. Le freelance montre ainsi qu’il est équilibré et humain.
    A contrario, la photo d’une fin de soirée arrosée (c’est toujours cet exemple qu’on prend), doit, en revanche rester privée.
    Je crois qu’il faut paraître sur ces medias comme on est dans la rue : on se sait pas qui nous voit, mais ceux qui nous voient peuvent nous juger et transmettre leur opinion librement, donc se tient bien.
    Ce qui y est publié tombe dans le domaine public et universel. La seule règle est donc d’être cohérent. Pour le reste, je fais confiance à l’internaute : celui qui se renseigne à mon sujet sur Facebook doit savoir que c’est une plateforme d’échanges informels.

    Reply
  7. @anne personnellement, je n’ai aucun souci avec le mélange entre le pro et le perso. Je suis même très favorable à ce mélange, à condition de fixer le curseur au bon endroit. Pourquoi je suis favorable ? A compétences égales, je prendrais toujours un freelance qui a une vie et qui la partage. J’ai récemment fait travailler un freelance parce qu’il avait un blog alors que son concurrent n’en avait pas. Je me dis que celui qui en a un montre une disposition au partage, réfléchit sur son métier, engage le dialogue,… Et même si son blog parlait de cuisine, je me dis que sa personnalité est plus riche que l’autre.

    Reply
  8. Je dois avoir un problème avec Facebook ou ne pas encore comprendre sa puissance. Mais je n’arrive pas à m’imaginer qu’il va étendre mon réseau, Twitter, les forums, les blogs oui.
    Mais Facebook sert, à l’origine, à rester en contact avec ses amis et n’est pas compatible avec un discours pro.
    Je m’explique : A moins d’avoir 2 profils bien distincts, il m’est impossible de poster des choses intéressant à la fois mes amis et de futurs contacts. De même mes amis (comme vous je suppose) adorent poster des photos de moi en tout intimité. Une fois de plus pas compatible avec une politique de démarchage.

    Reply
  9. effictement, c’est très intéressant,et je pense que ces bons conseils peuvent s’adresser à tous les réseaux prof : viadéo, linkedin et autres. en effet plus vous êtes visibles et plus on clique sue votre profil. Après tout est dans l’intention : pour ma part je réserve Facebook au privé mais je suis bien consciente qu’il faut être toujours pro dans ses écrits sur internet;

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont signalés avec des *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This