Il a quelques mois, nous vous donnions quelques conseils sur comment choisir son espace de coworking. Aujourd’hui nous vous parlons du “cohoming”, un concept imaginé par Laura Choisy.

Freelance depuis 2015, l’idée du cohoming lui est venue lorsqu’elle s’est vue “confrontée à l’isolement”. Le fait de rester seule chez elle toute la journée lui a fait “perdre sa motivation”, elle avait “du mal à structurer ses journées”. Elle s’est alors réveillée un beau matin et s’est dit : “Ok, je vais rester chez moi, mais pas toute seule”. Et depuis ce jour, Laura se consacre au développement de son concept. Avec sa co-fondatrice Madhu Desbois, elle lance en octobre 2016 la plateforme collaborative de coworking à domicile : Cohome. Le principe est simple, les travailleurs indépendants reçoivent chez eux d’autres indépendants pour une journée de travail.

Le cohoming pour lutter contre la solitude

Pour Lucien Tavano, cohomeur et fondateur de la startup OhMyGeorge, le cohoming est “beaucoup plus chaleureux” que le coworking, qu’il qualifie “[d’]assez impersonnel et froid”. Le cohoming, est donc l’occasion pour lui de travailler dans une ambiance conviviale et d’élargir son réseau en rencontrant d’autres professionnels.
De plus, s’abonner à un espace de coworking n’est pas toujours la meilleure option pour les freelances. Ces espaces sont souvent assez chers. Pour les travailleurs aux petits budgets, le cohoming peut donc être une solution puisque le prix moyen pour une journée de travail est de seulement 4€. Ce coût comprend la connection Internet, le café, le thé et la nourriture.

Le cohoming peut aussi être un bon moyen pour retrouver de la motivation et structurer ses journées en s’entourant de personnes dans la même situation que soi. On retrouve tout le confort du travail à domicile et les avantages du travail en entreprise.

Cohome, comment ça marche ?

Pour rejoindre la plateforme, les intéressés doivent se créer un profil. Pour les hôtes, ils peuvent ajouter des photos de leur intérieur, renseigner la qualité de leur connection Wi-fi et toutes autres informations concernant leur domicile. Ils doivent également indiquer le nombre de personnes qu’ils souhaitent recevoir.
Quant aux utilisateurs à la recherche d’un lieu pour travailler, ils peuvent trouver un hôte en fonction de leur position géographique et de leurs attentes. Le cohoming se pratique déjà dans 14 villes de France.

Avec plus de 4 500 cohomeurs inscrits depuis octobre 2016, Laura Choisy espère bien exporter Cohome à l’international dès 2018.

 

Share This