Accueil » Lifestyle » L’état d’esprit du freelance : Rencontrer d’autres freelances
Lifestyle

L’état d’esprit du freelance : Rencontrer d’autres freelances

rencontrer autres freelances

Etre freelance, c’est tout sauf rester seul dans son coin ! Le mythe de l’indépendant, limite ermite et asocial, est mort. C’est bien simple, regardez autour de vous : les freelances qui réussissent sont ceux qui ont un bon réseau, ceux qui rencontrent d’autres freelances, et ceux qui s’ouvrent aux autres et qui partagent sans compter.

Par rapport aux autres freelance, de façon générale et vis à vis de ceux qui possèdent la même expertise que vous, vous pouvez soit :

  • les ignorer,
  • les considérer comme des ennemis,
  • les voir comme des amis, membres potentiels de votre réseau.

Il est clair que beaucoup de freelances optent pour les deux premières options. Et c’est humain : il est tellement plus simple d’ignorer la concurrence et/ou de se dire qu’ils représentent une menace pour son business. C’est réconfortant.

Or, je pense sincèrement que ce n’est pas la bonne attitude à avoir parce qu’elle est contre-productive et constitue une réelle menace pour son propre business.

Voici pourquoi il ne faut pas ignorer les autres freelances :

  • Les ignorer ne mène à rien. Au contraire : vous vous refermez sur vous et n’êtes plus concentré que sur vous. A la longue, vous risquez de tourner en rond, et votre art risque de s’appauvrir…
  • Des ennemis ? Bien sûr, certains freelances vous « piqueront » des contrats, mais au lieu de vous dire cela, dites-vous plutôt que c’est vous qui avez perdu le contrat. Jeter la pierre aux autres est simple, se regarder en face et chercher l’erreur dans sa proposition, c’est plus compliqué,mais tellement plus enrichissant pour la suite… Chercher à améliorer ses propositions, à être plus créatif tant dans la forme que sur le fond, ce sont là de vrais pistes à explorer qui feront la différence auprès de vos clients…
  • En faire des membres de votre réseau. C’est tentant, mais c’est aussi effrayant : en parlant de mes clients à certains freelances, ne vont-ils pas essayer de me les voler ? Oui sans doute, car il y a des gens peu scrupuleux, mais ne généralisez pas. Il y a aussi beaucoup de gens honnêtes. Et puis rappelez-vous que si vous travaillez pour un client, c’est que ce client apprécie votre expertise. A ses yeux, vous êtes le meilleur. Est-ce qu’un freelance qui vous vole le contact est identique à vous ? Propose-t-il les mêmes idées, la même façon de régler les problèmes de votre client ? J’en doute.

Et maintenant ?

Et maintenant, je vous encourage à vous rencontrer, à échanger et travailler ensemble !

J’ai, il y a quelques temps, crée la première carte de France des Freelances. Son but : nous révéler les uns aux autres. Montrer que nous ne sommes pas seuls et que, parfois, à deux pas de chez soi, travaille un autre freelance !

Inscrivez-vous, et recherchez d’autres freelances dans votre secteur géographique. Un conseil : ne cherchez pas forcément des freelances qui ont la même expertise que vous – au contraire !

Une fois fait, vous pouvez aussi rejoindre des groupes, associations et autres rencontres informelles entre freelances. Il en existe quelques unes, comme le Café des Freelances, et certaines autres sur Meetup (tapez le nom de votre ville, et voyez ce qui s’y passe).

Et puis s’il n’y en a pas, rien ne vous empêche de créer votre propre réunion, en commençant avec des freelances que vous connaissez. Pour vous y aider, j’ai récemment écrit une petite méthodologie qui, j’espère, vous aidera à montrer votre propre réunion.

En rencontrant d’autres freelances, vous enrichissez votre réseau. Avec certains, vous sentirez des atomes crochus qui déboucheront, peut-être, sur des projets communs. En plus, en cas de surcharge, il est toujours appréciable de connaître un freelance en qui on a confiance pour lui confier un travail qu’on ne peut pas honorer, faute de temps.

Travailler ensemble peut aussi se faire dans le cadre de lieux de coworking, ces espaces où des indépendants travaillent. Il y a quelques mois, j’ai interviewé Nathaniel, de La Cantine, LE lieu du coworking à Paris. D’autres initiatives sont en train de voir le jour, dont une à Bordeaux.

Partager cet article

2 Comments

  1. Je préfère être « ami-ami » avec les autres freelancers plutôt que de les prendre comme des ennemis même s’ils peuvent nous voler des projets. Perso, je trouve ça sympa d’essayer de former une team avec d’autres freelancers, on pourrait former une entreprise de 20 freelancers par exemple, ces freelancers seront divisés en groupes pour chaque domaine particulier. Qui est partant? ^^

    Reply
  2. Hello Dominique,
    il est bien sûr évident que même si le risque existe de concurrence entre freelance, nous n’en sommes pas moins une communauté avec des valeurs communes, qui doit au contraire se renforcer, et ne pas se tirer dans les pattes ! Mes meilleurs partenaires sont deux ex freelance, qui aujourd’hui ont grandi et constitué une société dans leur domaine, le Web. Mais la mentalité du freelance reste très présente chez ces deux personnes, elles sont très à l’écoute de ma façon de travailler, c’est vraiment agréable. C’est quelque chose que je n’ai jamais rencontré en partenariat de travail avec des agences de com’…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont signalés avec des *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Share This