Sélectionner une page

Protection et freelancing : les choses à savoir

Protection et freelancing : les choses à savoir

Santé, arrêt de travail, maternité… Quand on se lance en tant que freelance, il est important de ne négliger aucun de ces pans pour être sûr d’être bien protégé et de protéger au mieux son activité. Mais quelles sont les choses à savoir et à prendre en compte au moment de se lancer ? Est-il possible d’y réfléchir après coup ? Nous répondons à ces questions dans cet article.

Comment protéger sa santé et son portefeuille quand on est freelance ?

Prendre soin de sa santé est important pour tout le monde. Pourtant, les prestations médicales peuvent coûter cher malgré la prise en charge déjà intéressante de l’assurance-maladie. Alors comment faire pour préserver sa santé sans se ruiner ?

À l’inverse des salariés du privé qui bénéficient d’une mutuelle santé prise en charge à au moins 50% par leur employeur, les freelances doivent se protéger eux-mêmes en trouvant le meilleur contrat pour eux. Opter pour une mutuelle santé représente évidemment un coût mais en faisant le bon choix, il est possible d’obtenir des remboursements intéressants et donc de payer moins cher pour sa santé d’un point de vue global.

Par exemple, pour la pose d’une couronne dentaire dont le prix moyen est de 320€, l’assurance-maladie ne couvre que 84€ et laisse donc un reste à charge de 236€.

Choisir une bonne mutuelle santé permet de couvrir ces frais afin de les diminuer, voire même de les supprimer :

  • Une garantie à 100% pour ce poste correspond à une prise en charge totale (assurance-maladie + mutuelle) de 120€, soit un reste à charge de 200€.
  • Une garantie à 200%, elle, met à votre disposition un remboursement total (assurance-maladie + mutuelle) de 240€ et laisse un reste à charge de 94€.
  • Une garantie à 300% correspond à un remboursement de 360€ et aucun reste à charge.

Cependant, il ne faut pas penser que de bonnes garanties seront le moyen de réaliser des économies. En effet, meilleures garanties est synonymes de cotisations plus élevées. Il faut donc faire en sorte d’équilibrer les remboursements et le tarif du contrat pour ne pas payer plus cher que ce qu’il vous rapportera.

Pour cela, il convient de :

  • Faire le point précis sur ses besoins avant de choisir une mutuelle santé ;
  • Se pencher sur les honoraires pratiqués par les praticiens habituellement consultés.

Ces deux informations pourront permettre de trouver le juste milieu dans toutes les garanties. Pensez également à la réforme du 100% Santé qui vous permet, entre autres, de diminuer vos garanties en optique, dentaire et appareils auditifs tout en bénéficiant d’un remboursement intégral.

Pour favoriser la protection des freelances, le gouvernement a également mis en place un dispositif intéressant pour les mutuelles santé des indépendants : la loi Madelin. Grâce à elle, il est possible pour certains freelances (gérants majoritaires de SARL ainsi que les gérants d’EURL ou d’EIRL) de déduire une partie de leurs cotisations de leurs revenus imposables.

Que se passe-t-il pour mon entreprise en cas d’arrêt de travail prolongé ?

Existe-t-il une différence entre les arrêts de travail pour les salariés et pour les freelances ? Et dans leur prise en charge ? Là encore, les salariés peuvent bénéficier, en plus de la couverture du régime général, d’un contrat d’assurance mis en place par leur employeur : une assurance prévoyance. Ainsi, ce contrat peut venir compléter les indemnisations reçues par le régime général afin que le salarié reçoive 100% de son salaire.

Du côté des freelances, seul ce régime général peut les couvrir et mettre à leur disposition une indemnisation sous conditions. Mais cette dernière n’est pas toujours suffisante pour faire face aux différents frais professionnels et personnels durant cette période (loyer, factures…).  Là encore, donc, les travailleurs indépendants doivent se pencher eux-mêmes sur cette solution d’assurance qui les couvre contre divers risques comme les arrêts de travail, mais également les situations d’invalidité, d’incapacité ou pire. Pour cela, les assurances prévoyance permettent de percevoir différents types d’indemnisation selon les situations et les contrats :

  • Des indemnités journalières en cas d’arrêt de travail et donc de perte de revenus ;
  • Une rente (versement mensuel et/ou régulier) en cas d’invalidité ;
  • Un capital qui sera versé à vos proches (bénéficiaires) en cas de décès.

Il est également possible d’opter pour des garanties supplémentaires afin de protéger davantage vos proches comme une rente au conjoint ou aux enfants. Ils pourront, ainsi, recevoir un montant établi dans les conditions générales du contrat suite à votre disparition et être protégés financièrement.

Et, comme pour les mutuelles santé, les freelances considérés comme travailleurs non-salariés (EURL, EIRL et gérants majoritaires de SARL) peuvent déduire une partie de leurs cotisations de leurs revenus imposables grâce à la loi Madelin.

A propos de l'auteur

Emily Mclaren

Chef de projet marketing et Communication chez Freelance.com, mon immersion dans le monde de l’entreprenariat m'a poussé à beaucoup m'informer à ce sujet. La grande qualité des articles dont j'ai eu la chance de parcourir m'ont motivé à me lancer dans la veille et la rédaction de mon propre contenu dans l’univers du freelancing.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NOTRE PARTENAIRE

Logo Ad'missions portage salarial


Découvrez le portage salarial avec AD’Missions.

TROUVER DES MISSIONS

Logo coworkees


Trouver des missions avec Coworkees

Notre newsletter

  • Le meilleur de l'actualité freelance chaque mois dans votre boite mail.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.