Accueil » Business » Les nouveaux métiers du freelance en 2025
Business

Les nouveaux métiers du freelance en 2025

digital métiers freelance en 2025

65 % des étudiants d’aujourd’hui auront un emploi qui n’existe pas encore[1]. Ce chamboulement du monde du travail touche naturellement les freelances, de plus en plus nombreux en France. Alors, quels nouveaux jobs pour les travailleurs indépendants d’ici à 7 ans ? Tour d’horizon des emplois que vous pourrez (peut-être) bientôt exercer, sans compter sur le fait que le digital se développe de manière exponentielle, ce qui veut dire que ces métiers pourraient encore évoluer.

 

Digital death manager, le gestionnaire de e-réputation post-mortem

De nos jours, plus personne ne hausse les sourcils devant l’appellation ‘community manager’. En l’espace de quelques années, le poste s’est parfaitement fondu dans notre culture d’entreprise. Mais d’ici à 2025, une nouvelle forme de community management pourrait bien voir le jour et surprendre à nouveau à la machine à café : le digital death manager. Derrière cette appellation un peu barbare se cache un « responsable de e-réputation post-mortem ». Ce dernier aura la lourde tâche de gérer, voire supprimer les données et les informations sensibles de son client… après son décès ! Reste à savoir si c’est la personne elle-même qui pré-engagera les services de ce croque-mort du digital ou si c’est sa famille qui s’en chargera.

 

Concepteur de réalité augmentée, l’architecte du futur

Web designers, graphistes, architectes… Autant de jobs très indépendants qui s’acclimatent parfaitement au statut freelance. Dans ce domaine, on pourrait voir apparaître un petit nouveau : le concepteur de réalité augmentée. Une technologie qui consiste à afficher des informations ou des éléments virtuels dans le monde réel par le biais de lunettes ou d’un smartphone. En plein développement, la réalité augmentée a donc besoin de capital humain.

 

Designer de stockage virtuel, le bâtisseur de cloud

Aujourd’hui, le volume annuel de données produit par chaque foyer tiendrait dans 65 iPhones de 32 gigaoctets. En 2020, il en faudra 318[2]. Ces chiffres illustrent un problème : où stocker les milliards de data que nous produisons quotidiennement ? Ce sera au designer de stockage virtuel de le prévoir. Ce véritable architecte du cloud aura pour mission la conception et l’organisation d’espaces virtuels sécurisés pour stocker les data à distance, que ce soit pour les particuliers ou les professionnels.

 

Biohackers, les Anonymous de la recherche

La recherche ne sera bientôt plus l’apanage d’immenses laboratoires pharmaceutiques affiliés à des multinationales ou d’un petit groupe de scientifiques en mal de fonds et de reconnaissance. Avec le développement du crowd-sourcing (principe qui prône l’utilisation des compétences d’un grand nombre de personnes en sous-traitance pour effectuer des tâches traditionnellement faites par un employé) et de plateformes open source, les scientifiques indépendants se déploient sur le web. Un tout premier laboratoire, baptisé Genspace Biohacking Lab, a même ouvert ses portes aux États-Unis.

 

Coach de vie, le gourou 2.0

Gérer sa vie comme une entreprise, avec optimisation, brainstorming et plan quinquennal pour atteindre le bonheur, c’est peut-être pour demain. Et pour améliorer son existence, quoi de mieux qu’un coach… de vie ? Une personne qui prodiguera ses conseils bien au-delà du sport, du régime alimentaire ou du travail, puisqu’elle s’immiscera dans la vie du client pour tenter de gommer sa personnalité soupe au lait et annuler ses soirées Netflix. En somme, une sorte de deuxième maman… sauf qu’il faudra la payer.

[1]Selon une étude menée par Microsoft et The Future Laboratory : https://enterprise.blob.core.windows.net/whitepapers/futureproof_tomorrows_jobs.pdf

[2] Selon un rapport du géant américain du stockage de données EMC et du cabinet de recherche IDC.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont signalés avec des *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Share This