Accueil » Business » Pourquoi il ne faut jamais travailler gratuitement
Business

Pourquoi il ne faut jamais travailler gratuitement

travailler gratuitement

Les freelances débutants se sentent parfois obligés de travailler gratuitement. N’en faites rien. Cela n’apporte rien de bon.

Qu’il est dur de démarrer son activité : pas de référence, pas de savoir-faire commercial, et encore moins de confiance en vous. Certains n’hésitent plus d’ailleurs à travailler gratuitement. Une démarche désespérée que les freelances n’ont pas intérêt à imiter. Voici pourquoi :

Cela ne fait pas vivre

Au départ, vous vous dites : « je vais travailler gratuitement. De cette façon, on va voir ma valeur et faire appel à moi à l’avenir ». C’est une logique qui a du sens. Mais, en réalité, le pari est trop risqué. Déjà, parce que vous ne pouvez pas savoir si ce « client » va faire appel de nouveau à vous ou non. Eh oui ! Il est libre de vous utiliser et de passer à autre chose. Et puis, qui vous dit qu’il vous paiera la prochaine fois (ah c’est dommage, je n’ai toujours pas de budget…).

Enfin, travailler gratuitement ne nourrit, ni le freelance (vous), ni le propriétaire (vous êtes locataire, non ?), ni l’état (il ne vous oublie jamais). En clair, vous pouvez être certain de mettre la clé sous la porte très vite, si vous continuez à garder ces mauvaises habitudes. A minima, demandez toujours une compensation en nature : déjeuner et dîner offerts, réductions, places gratuites, etc.

Cela ne donne pas une bonne image de vous

L’argent n’est pas neutre. C’est le cas en tout cas dans le monde des freelances. Il est le reflet de votre standing. Donnez un prix trop bas et vous êtes perçu comme un junior ; donnez un montant élevé et vous entrez dans la cour des grands experts. L’exigence n’est d’ailleurs pas la même.

Alors, imaginez les personnes qui travaillent gratuitement. Selon Seth Godin, expert reconnu dans le monde du marketing, les personnes qui ne se font pas payer « ne croient pas assez en ce qu’elles font pour se faire payer pour leur travail ». Comment voulez-vous ensuite qu’elles soient respectées par leurs prospects ?!

Cela ne donne pas envie de se dépasser

Pourquoi se donner à 100%, si l’on ne gagne rien au bout ? Dans le meilleur des cas, on « fait le job ». On reste consciencieux, mais on ne donne rien en plus. Pire, on en fait le moins possible. Regardez du temps de l’Union Soviétique : propriétaires de rien, les travailleurs se fichaient de l’avenir du bien commun. Et bien, c’est pareil pour le freelance. Sans honoraires, il se moque du résultat de son travail.

Un freelance efficace est un freelance qui connaît la récompense au bout du chemin. C’est humain.

 

Partager cet article

4 Comments

  1. Difficile de ne pas être d’accord, il faut parfois ne pas avoir peur d’être ferme avec ceux qui veulent le beur, l’argent du beur, la crémière et sa jumelle…

    Reply
    • Bonjour et Merci pour ce commentaire. C’est en effet parfois nécessaire de refuser certaines « missions » potentielles.

      Reply
  2. Mon expérience est différente. En proposant, par exemple, 10 heures de co-travail sur le problème du prospect , sans commande, (mais on annonce le tarif et la durée proposés , que le prospect ne paye que si il est content) on gagne bcp de choses :
    1/. pour entrer dans le problème du client, on rentre dans l’entreprise du client qui se dévoile et passe du temps, ce qui vaut de l’or;
    2/. n’étant pas payé, on peut arrêter dès que l’on a vu-senti que le problème est insoluble avec ces personnes;
    3/. on montre concrètement comment on est et comment on travaille;
    4/. si on va jusqu’au bout de la durée convenue , on livre un rapport-propale qui permet de finir de convaincre le prospect qu’il sera mieux en travaillant avec vous que tout seul ou avec d’autres;
    5/.. n’ayant pas perdu de temps à « négocier » et « vendre » vous prenez de l’avance sur vos confrères plus lents;
    6/… vous vous êtes bien sur focussé sur quelque chose qui a de la valeur immédiate pour le prospect et que vous savez bien faire;
    7/. la clé psy : on ne paye pas les gens pour ce qu’ils ont fait mais pour ce qu’on voudrait qu’ils fassent pour nous…
    8/. si , après ce premier co-travail, le prospect veut travailler avec vous il vous payera le temps annoncé au tarif annoncé : GARANTI.
    8/.. bien sur on donne des noms et des mobiles de référence que l’on a testé avant … (en faisant appeler par un ami , et en écoutant la réaction de la référence espérée).
    9/. cette entrée en relation s’améliore en pratiquant … faites de l’A/B testing sur cette approche commerciale « nouvelle » mais ne travaillez gratuitement que pour des nouveaux prospects où vous voyez-pressentez que votre offre peut obtenir un résultat palpable en quelques heures de travail…

    Reply
    • Merci beaucoup monsieur pour ce long retour d’expérience ! Cela aidera à coup sûr d’autres freelances !

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont signalés avec des *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Share This