Les entreprises ne pensent jamais à engager un chef de projet en freelance. Ils ont tort. Le statut peut leur permettre de progresser en très peu de temps.

« Est-ce que ce n’est pas plus pratique de travailler avec quelqu’un en interne ? » En général, les entrepreneurs n’engagent pas un chef de projet en freelance. Trop instable à leurs yeux. À choisir, ils préfèrent engager un CDI.

À ceux qui doutent de l’opportunité du freelance en matière de gestion de projet, nous vous rappelons les atouts du freelance pour ce métier.

Il est à 100% sur le projet

Le chef de projet n’est là que pour la mission. Il ne réalise aucune tâche administrative. Autrement dit, pas de pollution. Il reste focus sur ses tâches et objectifs. Même s’il est à 35 heures, il y consacre plus d’heures que la plupart de ses collègues.

Autre avantage, le chef de projet en freelance n’a pas de préjugé sur son environnement. La seule chose qui l’intéresse : accomplir le travail pour lequel il a été missionné. Pas besoin de faire de la politique politicienne.

Mieux, avec l’expérience acquise au fil des années, les chefs de projets vont tout de suite voir les éventuels problèmes d’organisation. Beaucoup ont déjà la réponse pour éviter ou résoudre les ennuis.

Il va plus vite que les autres

« Oui, mais un freelance coûte cher », dites-vous. C’est parfois vrai. Mais, avez-vous regardé son expérience ? Avec son parcours, il est souvent capable de faire preuve d’une grande polyvalence. Et puis, il connaît son métier. Dans certains cas, sa présence permet souvent de faire progresser l’ensemble de l’équipe. Ne l’oubliez pas.

Un chef de projet en freelance ne peut pas vous bananer. Tout simplement, parce qu’il sait que ça va se voir. De ce point de vue, les honoraires agissent comme une sorte d’assurance. Le freelance ne peut pas se permettre de rendre un boulot bâclé.

Il challenge vos collaborateurs

Toutes les entreprises le disent : l’avenir est au freelance. Ce n’est pas pour rien. Rien que sur les 10 dernières années, le nombre d’indépendants a explosé dans le monde. Dans quelques années, l’emploi salarié ne sera plus la norme aux États-Unis, plusieurs études estiment à 40% le nombre de travailleurs indépendants aux Etats-Unis en 2020.

Conscients de la tendance, les indépendants n’ont pas peur de perdre leur emploi. Ils sont habitués à la culture du résultat. Intégrer un ou plusieurs freelances dans son équipe, c’est aussi une manière de challenger les salariés. Ils en ont toujours besoin.

Share This