Souvent, les freelances commencent leur activité à mi-temps. Ils préfèrent cumuler avec une activité salariée au cas où. Voici nos conseils pour être salarié et freelance sans jamais vous perdre.

Arrondir les fins de mois. Tester une activité. Vivre de sa passion. Les raisons de cumuler emploi salarié et activité de freelance ne manquent pas. Encore faut-il rester loyal envers son employeur. Bien évidemment, vous n’allez pas démarrer une nouvelle activité concurrente de celui qui vous embauche. Ce ne serait pas très joli, joli. En revanche, le salarié/freelance n’est pas soumis à une limitation de la durée du temps de travail. Le reste dépend de votre contrat de travail. S’il comporte une clause d’exclusivité, vous ne pouvez rien lui opposer pendant une année, voire deux, après la fin de votre contrat.

Pour le reste, l’entrepreneur doit surtout se concentrer sur sa méthodologie. Cumuler deux activités nécessite une structure mentale et logistique sans faille. Gare aux têtes en l’air. Voici cependant trois conseils simples, mais essentiels, à tous les freelances qui cumulent plusieurs activités, plus ou moins bien rémunérées.

Soyez bien organisé

On ne vous le répétera jamais assez, sans une organisation bien huilée, l’ensemble de votre édifice risque de s’effondrer à la moindre bourrasque. Alors, avant toute chose, posez sur le papier votre emploi du temps idéal : heure de réveil, plage horaire de travail salarié, temps pour le freelance. N’oubliez pas non plus les déjeuners et les temps de pause, c’est très important. Vous n’êtes ni une machine ni un super héros. En effet, vous avez besoin de décompresser comme tous les autres.

Pensez ensuite à utiliser des outils de pilotage. Vous pouvez démarrer par un fichier Excel, mais le tableur reste un « tue-l’amour » du travail. Pourquoi ne pas adopter Trello ? Il est simple d’utilisation et vous permet de voir en un clin d’œil où vous en êtes. Après, vous pouvez en utiliser d’autres : Libreboard, Jira, etc.

Savoir choisir

Très vite, vous allez vous rendre compte que les urgences vont chambouler votre organisation. Il va falloir faire des choix. Dois-je privilégier mon travail salarié qui me fournit une stabilité financière et émotionnelle ou, au contraire, dois-je mettre en avant mon activité de freelance et donc mon futur ? Ce n’est jamais simple et, surtout, la solution idéale n’existe pas. À vous de peser le pour et le contre.

Bien sûr, les plus « courageux » vont se dire : « je ne choisis pas. Je fais les deux ». Mais c’est un pari perdu à long terme. Le corps et l’esprit ne résistent jamais longtemps à la fatigue. Ils se rebellent et vous mettent dans des états pas possibles : irritation, stress aigu, montagnes russes émotionnelles, perte de mémoire, etc…

Hiérarchiser vous aide à mieux gérer votre quotidien, mais aussi à mettre de côté ce qui n’est pas important.

Savoir s’arrêter

C’est le plus grand danger. Le cumul d’emplois vous oblige très rapidement à puiser dans vos réserves. Les plus jeunes pensent qu’ils en sont capables. Et c’est vrai, mais pour un temps seulement. À 40 ans, ils explosent bien souvent en plein vol, sans jamais en comprendre la raison. C’est pourquoi il faut être capable de s’arrêter ou, tout du moins, d’étaler les délais.

Mais rassurez-vous, l’échec n’est pas forcément au bout du chemin. Le cumul salarié/freelance vous oblige seulement à vous organiser et à vous écouter. Et, pourquoi pas, à choisir entre une vie et une autre. Après tout, si vous avez voulu devenir freelance, c’est bien pour une raison précise 🙂

 

Share This