Sélectionner une page

Quelles assurances pour un auto-entrepreneur qui s’installe ?

Quelles assurances pour un auto-entrepreneur qui s’installe ?

Vous avez décidé de travailler pour votre propre compte et de choisir le statut d’auto-entrepreneur ? Félicitations ! Il existe un certain nombre de choses que vous devez faire au moment de vos premiers pas dans l’entrepreneuriat. Parmi celles-ci, nous vous invitons à porter une attention particulière à la souscription d’une assurance. En effet, toute activité comporte des risques. Et en souscrivant une assurance, vous êtes couvert si un accident ou tout autre aléa se produisait.

L’assurance décennale pour un auto-entrepreneur

Certains métiers comportent des risques importants. C’est par exemple le cas si vous travaillez dans le domaine de la construction et du BTP. En effet, vous entrez alors dans le champ d’action de la loi Spinetta du 4 janvier 1976. Et depuis 2014, la législation française est stricte en ce qui concerne l’obligation des auto-entrepreneurs à souscrire une garantie décennale à l’installation. Il s’agit d’une assurance qui vous couvre au cas où votre responsabilité en tant que professionnel serait engagée. Elle peut également être activée afin de garantir les dommages causés aux propriétaires des ouvrages dont vous avez participé à la construction.

Comme son nom l’indique, la garantie décennale est valable pour une durée de 10 ans à partir de la date de la réception de l’ouvrage. Elle protège l’auto-entrepreneur des conséquences des risques qui pourraient suivre la livraison de l’ouvrage.

C’est pourquoi sa souscription est obligatoire pour les auto-entrepreneurs qui travaillent dans le secteur de la construction et des BTP où ces risques sont particulièrement élevés. Vous devez souscrire cette assurance avant même le début du chantier. Celle-ci couvre les dommages potentiellement sérieux se rapportant aux équipements indissociables du gros œuvre, la solidité de l’ouvrage, la réception de l’usage vis-à-vis de l’usage qui lui est destiné, et l’utilisation de l’ouvrage lorsqu’elle devient impossible. Nous vous donnons ci-dessous une idée plus précise des risques qui peuvent survenir sur les ouvrages dont vous êtes responsable :

  • Les dégâts des eaux dus à une rupture de canalisation,
  • L’effondrement d’une charpente mal consolidée,
  • L’infiltration d’eau par la toiture,
  • L’affaissement d’une construction à cause de la chape en béton,
  • La dégradation des peintures qui s’écaillent,
  • Un incendie provoqué par des installations électriques défectueuses.

C’est pourquoi les auto-entrepreneurs du secteur de la construction et des BTP sont tenus par la loi de souscrire une assurance décennale. Ces corps de métier sont notamment : les architectes, les lotisseurs, les promoteurs immobiliers, les bureaux d’étude, les maîtres d’œuvre, les ingénieurs-conseils, les maçons, les terrassiers, les couvreurs, etc. Les charpentiers, les plombiers, les peintres, les électriciens, les carreleurs, les menuisiers, les techniciens sont également concernés. Il faut noter que si vous êtes sous-traitant sur un chantier, vous n’êtes pas concerné par cette garantie. En effet, l’entreprise qui a sollicité vos services engagera sa propre responsabilité.

L’assurance des véhicules professionnels

En tant qu’auto-entrepreneur, vous devez également souscrire une assurance pour le véhicule de votre micro-entreprise. Il s’agit d’une assurance qui couvre l’engin de chantier, le chariot de manutention, la moto, le scooter ou encore la voiture que vous utilisez dans le cadre de vos activités professionnelles. Nous vous invitons à vous tourner vers une assurance auto professionnelle. Celle-ci va tenir compte des aménagements spécifiques du véhicule, ainsi que des marchandises que celui-ci transporte.

Ainsi, en cas d’accident, cette assurance prendra en charge les dommages corporels sur votre personne ou ceux causés à votre véhicule. Elle vous couvre également sur la perte de matériel ou de stock au moment de l’accident.

La responsabilité civile professionnelle

Pour certains secteurs d’activité, il est obligatoire de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro). C’est le cas en particulier de ceux qui travaillent dans le secteur de la construction et des BTP, de la santé et du bien-être, de l’automobile, de la culture, du sport et des loisirs, etc.. Si vous êtes un micro-entrepreneur, sachez que la souscription à cette assurance n’est pas obligatoire pour vous. Cependant, nous vous la recommandons fortement. En effet, elle vous offre une couverture pour les dommages causés aux tiers pendant votre activité professionnelle. Elle est également utile pour le cas des prestations défectueuses ou après livraison de vos produits. Cette assurance est donc particulièrement intéressante, puisqu’elle permet à votre trésorerie d’être épargnée en cas de dommages.

La protection juridique

En tant qu’auto-entrepreneur, vous n’êtes pas obligé de souscrire une assurance protection juridique. Toutefois, sa souscription est recommandée si votre activité implique des risques de conflit avec un client ou sa famille. Cela concerne par exemple les traiteurs, les chauffeurs de taxi, les moniteurs de ski, les guides de montagne, les agences de voyages, etc. Non seulement cette assurance prend en charge les frais, mais elle offre également un accompagnement complet afin de trouver la meilleure solution aussi bien pour vous que pour votre client.

L’assurance perte d’exploitation

Cette assurance est nécessaire quand vous vous trouvez dans l’incapacité de travailler alors que vous devez toujours vous acquitter de certaines charges ou honorer certaines commandes. Par exemple, vous bénéficiez d’une indemnisation lorsque vos locaux professionnels sont détruits dans un incendie. Cette indemnisation vous permet de faire face aux charges fixes ou de louer un nouveau local pour pouvoir continuer votre activité.

L’assurance multirisques

Il est important de souligner que généralement, l’assurance multirisques est associée à l’assurance perte d’exploitation. La première est indispensable lorsque votre activité nécessite un local spécifique. Ainsi, elle va prendre en charge le remplacement ou les réparations de votre matériel si un sinistre survient. Il peut s’agir d’un vol, d’un incendie, d’une inondation, d’actes de vandalisme, etc.

Les assurances personnelles de l’auto-entrepreneur

En tant que micro-entrepreneur, il est possible que vous n’ayez pas d’activité salariée. C’est pourquoi nous vous conseillons de regarder de près vos assurances personnelles. Il s’agit notamment de l’assurance prévoyance et de la complémentaire santé. Certaines compagnies d’assurance vous proposent même des garanties spécifiques comme la mutuelle santé, la retraite professionnelle, les revenus professionnels, l’assurance emprunteur pour les professionnels, etc.

A propos de l'auteur

Hélène Etienne

Marketing Manager chez Freelance.com, je suis passionnée d’actualités et coanime à cet effet le Blog du Freelance pour partager mes conseils, trouvailles et articles business liés au monde de l’indépendance. Des idées d’articles ? Parlons-en afin d’enrichir ensemble le blog !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bon plan AD’Missions

Notre newsletter

  • Le meilleur de l'actualité freelance chaque mois dans votre boite mail.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

NOTRE PARTENAIRE


Découvrez le portage salarial avec AD’Missions.