“Travailler sur son business, c’est travailler Ă  son Ă©volution et sortir de sa course Ă  la dĂ©livrabilitĂ©. C’est prendre un pas de recul pour rĂ©flĂ©chir. Comment je vais augmenter mes tarifs et faire Ă©voluer mes offres ? Cela permet de savoir si je vais dans la bonne direction, et surtout de dĂ©finir l’Ă©tape d’aprĂšs”. Valentin Decker, spĂ©cialiste en copywriting, au Morning CafĂ© Freelance en mars.

Quand on se lance en tant que freelance, on rĂ©flĂ©chit dans un premier temps Ă  la meilleure maniĂšre de lancer son activitĂ©. L’objectif est de dĂ©gager un revenu suffisamment Ă©levĂ© pour rĂ©ussir Ă  en vivre. Pourtant, quand on souhaite dĂ©passer un certain chiffre d’affaires, on va rapidement se retrouver face Ă  un plafond de verre. Si on applique les mĂȘmes tarifs ou les mĂȘmes prestations qu’au dĂ©but de son activitĂ©, il sera impossible de dĂ©gager plus de revenus. Alors, comment faire pour augmenter son chiffre d’affaires en freelance ?

Dans cet article, nous vous proposons 4 façons de muscler vos prix đŸ’Ș.

Avec les conseils de Nina Ramen, Valentin Decker et Alexis Minchella, dĂ©couvrez comment booster votre chiffre d’affaires âŹ‡ïž.

1. DĂ©corrĂ©ler le temps et le gain d’argent : les secrets de la scalabilitĂ©

Il y a une chose incompressible quand on vend ses services en freelance, c’est le temps. Une journĂ©e ne fait que 24h. Si on veut progresser dans son business, il ne suffit pas de travailler plus longtemps chaque jour.

Le 1er conseil de Nina Ramen est de rendre votre activité scalable.

Une des mĂ©thodes pour les freelances de rendre leur activitĂ© scalable est de crĂ©er, puis de vendre des produits. Au cours de vos missions en freelance, en fonction de votre mĂ©tier, vous avez peut ĂȘtre construit un produit sans vous en rendre compte. Il peut s’agir d’un template, d’une mĂ©thodologie, d’outils que vous avez crĂ©Ă©s pour votre travail. Vous allez pouvoir vendre Ă  vos clients ou aux autres freelances ces diffĂ©rents produits.

Exemple : Vous travaillez avec le logiciel Notion et vous avez mis en place des templates pour faciliter la gestion de vos missions. Vous pouvez proposer ces templates Ă  vos clients ou Ă  d’autres freelances afin de faciliter leur propre gestion de projet. Vous allez ainsi gĂ©nĂ©rer des revenus passifs qui ne demandent pas de “temps” en dehors de leur crĂ©ation.

Vous pouvez également créer des manuels, des formations pour accompagner des professionnels sur leur autonomie par rapport à une tùche.

Dans cette optique, vous allez prendre un temps pour crĂ©er chaque produit, mais le reste du temps ne sera dĂ©diĂ© qu’à sa vente. Si vous ne faites que vendre vos produits, votre activitĂ© sera 100% scalable mais vous n’aurez plus de temps pour rĂ©aliser vos missions. Vous pouvez donc trouver un juste-milieu, en travaillant toujours avec des missions mais Ă©galement avec du temps dĂ©diĂ© Ă  la scalabilitĂ© de votre activitĂ©.

Cette scalabilitĂ© s’inscrit dans une mĂ©thodologie plus large afin de dĂ©gager plus de chiffre d’affaires : on parle de devenir hyperfreelance. Ce concept a Ă©tĂ© expliquĂ© par Flavie PrĂ©vot lors de l’un de nos Talks Shows dĂ©diĂ© Ă  la gestion de vos revenus.

Attention toutefois, avant de crĂ©er du contenu Ă  vendre, rĂ©flĂ©chissez Ă  vos cibles et leurs motivations pour l’acheter. Il faut dĂ©tecter les besoins rĂ©els en amont pour ne pas se tromper de produits.

La notion de TJM (Taux Journalier Moyen) n’est pas toujours adaptĂ©e pour augmenter vos tarifs. Vous avez le choix d’augmenter vos tarifs Ă  l’heure, mais aussi Ă  la prestation que vous allez proposer.

Nous vous recommandons d’éviter le travail Ă  l’heure et de privilĂ©gier le travail Ă  la prestation quand cela est possible. MĂȘme si pour Ă©tablir un devis vous vous rĂ©fĂ©rez Ă  un temps donnĂ© pour rĂ©aliser une prestation, le client n’a pas besoin de savoir le temps que cela vous prends si ce n’est pas liĂ© au rĂ©sultat.

Prenons un exemple : imaginez que demain, vous fassiez la mĂȘme prestation deux fois plus rapidement. Allez-vous diviser votre prix par deux ? Il serait dommage de fournir la mĂȘme solution Ă  votre client mais en baissant vos prix parce que vous ĂȘtes plus performant. Il est prĂ©fĂ©rable d’indiquer Ă  votre client un tarif pour une prestation rendue Ă  une date dĂ©finie ensemble.

2. Augmenter ses revenus en augmentant sa crédibilité.

Pour augmenter votre chiffre d’affaires, vous pouvez augmenter vos prix. Vous pouvez dĂ©cider d’avoir des prix plus Ă©levĂ©s, quitte Ă  avoir moins de clients, ce qui vous dĂ©gagera le temps nĂ©cessaire pour dĂ©velopper des produits annexes Ă  votre activitĂ©. Pour autant, il faut rĂ©ussir Ă  toucher des clients qui disposent d’un budget plus consĂ©quent pour pouvoir travailler avec vous.

Au-delĂ  de votre expĂ©rience que vous allez gagner au fil du temps, vous pouvez vous appuyer sur un autre facteur pour augmenter vos tarifs. Il s’agit de la valeur perçue. Votre posture, votre assurance et votre crĂ©dibilitĂ© vont donner de la valeur Ă  votre travail.

 Pour augmenter votre valeur perçue, vous pouvez profiter du bouche Ă  oreille de vos clients. Ils vont valoriser votre travail en vous recommandant Ă  d’autres professionnels. Vous pouvez aussi crĂ©er du contenu en ligne pour augmenter votre visibilitĂ©.

Nous avons dĂ©diĂ© un article entier Ă  la crĂ©ation de contenu pour ĂȘtre visible en ligne. Pour en profiter, c’est 👉 par ici.

3. MaĂźtriser les codes de la vente

Vous pouvez avoir une excellente communication en ligne ou avec vos pairs, et pour autant avoir du mal Ă  vous vendre auprĂšs de vos prospects. Au moment de passer Ă  l’acte et de venir rencontrer son client, cela peut devenir compliquĂ©.

Pour s’en sortir, pas le choix, il faut vous former à la vente !

Comme le prĂ©cise Valentin Decker, la vente fait peur Ă  beaucoup de freelances. Elle apparaĂźt comme un clichĂ© oĂč l’on doit venir en costume Ă  son rendez-vous client. Pourtant les codes ont changĂ© et la vente “à l’ancienne” est de moins en moins courante. En rĂ©alitĂ© aujourd’hui, il s’agit d’une question d‘empathie. Si vous avez la solution pour aider votre client concrĂštement, et que vous rĂ©ussissez Ă  lui faire comprendre, vous avez gagnĂ© et vous serez dans une relation gagnant/gagnant. Rappelez-vous une chose : vous n’avez pas de lien de subordination avec vos clients.

À propos du prix, Vous devez Ă©galement revoir votre vision de la “nĂ©gociation”. Envisagez-la comme un jeu plutĂŽt que comme une contrainte.

Nina Ramen a fait le test avec ses anciens clients : elle leur a demandĂ© comment il ont trouvĂ© ses prix pour ses missions, et s’ils auraient pu payer plus cher. Selon ses retours, dans 80% des cas le client aurait pu payer plus. Le prix est trĂšs Ă©motionnel et Ă  compĂ©tences Ă©quivalentes, le statut et la confiance en vous peut vous permettre d’adopter des prix premiums.

4. Travailler sur votre business

Travailler sur votre business, c’est faire un pas de recul pour prendre le temps de rĂ©flĂ©chir sur tout ce qui entoure votre travail. Si 100% de votre temps est dĂ©diĂ© Ă  vos missions, vous n’aurez pas de temps pour faire Ă©voluer votre business.

Prenez du temps dans votre semaine pour rĂ©flĂ©chir aux maniĂšres de faire progresser votre quotidien. Vous pouvez dĂ©velopper des outils, prendre le temps de prospecter, vous faire accompagner pour amĂ©liorer votre efficacitĂ©, dĂ©dier du temps Ă  rencontrer d’autres indĂ©pendants pour vous motiver et Ă©changer, etc.

Ce temps est essentiel pour dĂ©gager les ressources qui vous aideront Ă  augmenter vos revenus. Mais vous ĂȘtes dĂ©jĂ  sur la bonne voie. Si vous ĂȘtes en train de lire cet article, vous ĂȘtes en rĂ©alitĂ© en train de travailler SUR votre business 😉.

Travailler sur son business, c’est aussi se donner le temps d’aller prospecter des nouveaux clients avec des budgets plus Ă©levĂ©s. Ils pourront vous aider Ă  atteindre vos objectifs de chiffre d’affaires. De nombreux freelances dĂ©cident de ne travailler qu’avec d’autres indĂ©pendants. Le problĂšme est qu’il est difficile de demander des sommes trĂšs Ă©levĂ©es qui peuvent mettre en difficultĂ© . À termes, on atteint un plafond de verre.

Pour voir la progression de votre business, nous vous recommandons de faire un post mortem de vos projets professionnels. Il s’agit de rĂ©aliser un bilan aprĂšs chaque mission et Ă  diffĂ©rentes Ă©tapes clĂ©s dans votre parcours de freelance. Vous allez pouvoir aligner votre stratĂ©gie en fonction de nouveaux objectifs que vous vous fixez. Cela inclut le chiffre d’affaires si vous souhaitez progresser sur ce point.

Pour gĂ©nĂ©rer plus de chiffre d’affaires, vous aurez compris qu’il faut changer de vision et passer Ă  un modĂšle entrepreneurial plus poussĂ©. En crĂ©ant un produit, en changeant de posture avec vos clients ou en maĂźtrisant les codes de la vente, vous devez trouver de nouvelles maniĂšres d’augmenter vos revenus. Pour plus de conseils, vous avez le replay du dernier Morning sur le sujet.

Pour continuer à vous accompagner sur différents sujets liés au freelancing, vous avez nos autres articles pour fidéliser vos clients, gérer votre équilibre pro/perso et bien plus encore.

L’équipe CafĂ© Freelance.

Nina est crĂ©atrice de contenu spĂ©cialisĂ©e dans l’écriture de vente (copywriting). Elle a rĂ©uni une communautĂ© de 82,000 personnes sur LinkedIn et propose ses formations de vente Ă  plus de 500 apprenants.

Nina Ramen | Ramen ta Fraise

Valentin Decker | Sauce Writing

Alexis Minchella | Tribu Indé