Nous sommes

Freelance...

1
Pourquoi une startup a t-elle intérêt à passer par des freelances?
2
Comment augmenter ses tarifs sans perdre ses clients ?
3
Les techniques simples pour pérenniser son statut de freelance
4
Quelle formation quand on est freelance ?
5
Génération Z : la 1ère génération à être massivement freelance
6
3 catégories de freelances à recruter avant la fin de l’année
7
En 2020, plus de la moitié du globe va travailler en freelance
8
Pourquoi travailler avec un graphiste freelance ?
9
Freelance : les questions à se poser avant de choisir son espace de coworking
10
Être salarié et freelance : est-ce seulement possible ?

Pourquoi une startup a t-elle intérêt à passer par des freelances?

Une startup ne pense pas toujours à faire appel aux services des freelances. Et pourtant, ils apportent tellement d’avantages. La preuve.

Une évidence. Entre les freelances et les startups, la compréhension devrait être totale. Mais c’est loin d’être toujours le cas. Les freelances évitent parfois les structures fragiles financièrement. Quant aux startups, elles préfèrent souvent faire les choses en interne… en attendant d’avoir un peu de budget.

Bien sûr, les startups saisissent l’intérêt de passer par un freelance, mais elles préfèrent les connaître. Et puis la marque d’une entreprise rassure. Ce n’est pas une seule personne, mais toute une structure qui s’occupe de vous.

Pour dépasser ces dernières craintes, nous vous rappelons les avantages que vous avez à passer par un freelance :

Lire la suite

Comment augmenter ses tarifs sans perdre ses clients ?

Un freelance qui survit est un freelance qui augmente ses tarifs. Un jeu délicat qui mérite un certain doigté. On vous donne quelques clés.

« Ah, mais, vos tarifs ont augmenté ! » Dans la vie de freelance, les tarifs évoluent. Une fatalité qui arrive à tous les indépendants, qu’ils vendent des tomates ou du code informatique. Surtout quand on vient de démarrer son activité. Logique. Au départ, les prix sont plus bas pour attirer le chaland… avant d’augmenter petit à petit.

Prenez garde cependant à être délicat. Si vous voulez garder vos références, voici quelques astuces pour ménager la susceptibilité de vos interlocuteurs.

Lire la suite

Les techniques simples pour pérenniser son statut de freelance

Les freelances n’ont pas la sécurité de l’emploi. Mais il existe des méthodes pour être performant tous les jours. Voici nos astuces.

La sécurité de l’emploi pour le freelance ? Plutôt une vue de l’esprit. L’incertitude règne chez les freelances. Il existe cependant une technique simple pour garder ses clients et son statut : être bon dans ce que l’on fait. Et cela suppose une certaine méthodologie. Retour sur les bonnes pratiques de travail quand on s’engage dans une vie de freelance.

Lire la suite

Quelle formation quand on est freelance ?

Comme tous les travailleurs, les freelances ont besoin de se former. Cependant, cela ne fonctionne pas comme pour les autres.

« Et bah, il y a le CPF (Compte Personnel de Formation, équivalent de l’ancien DIF) ». Oui, mais ça, c’est pour les salariés. Pour les freelances, le droit à la formation ne fonctionne pas exactement de la même façon. Voici, les grands principes à retenir.

Les droits du freelance

Si vous êtes un freelance, l’organisme financeur est le Fonds Interprofessionnel des Professionnels Libéraux (FIF-PL). Quant à la formation en elle-même, les freelances doivent en amont verser une contribution annuelle au FIF-PL qui correspond à leur secteur. En retour, le professionnel indépendant peut bénéficier d’un droit à la formation. À noter qu’il peut également en faire bénéficier son conjoint(e) collaborateur, s’il le souhaite.

Lire la suite

Génération Z : la 1ère génération à être massivement freelance

Après la génération Y, voici la génération Z. Ils sont nés avec internet, détestent les contraintes et ne croient pas au travail stable. Autrement dit, ce sont des freelances en puissance.

La génération Y vous énerve ; la Z va vous exaspérer. Aujourd’hui âgés de 15 à 25 ans, ils sont la première génération à être née avec internet et tous les outils créés depuis. Raison pour laquelle les marques les étudient dans leurs moindres recoins. Les comprendre aujourd’hui, c’est se donner la possibilité d’anticiper les évolutions de demain.

Mais qui sont ces fameux Z ? S’ils nous ressemblent, ils sont pourtant à des années-lumières de ce que fut la génération Y. Eux se sont nourris exclusivement à l’iPad, iPhone, Snapchat, Netflix… Le téléphone ne sert pas pour téléphoner, mais pour écrire des SMS, publier des photos, acheter des produits physiques ou virtuels. Ils ne connaissent plus le papier ou si peu. Quant à l’entreprise, ce n’est pas trop ça.

Lire la suite

3 catégories de freelances à recruter avant la fin de l’année

Pour rester dans la course, les startups, PME et grands groupes ont besoin de recruter ces profils de freelance.

Recruter des personnes compétentes. Un objectif très difficile à atteindre pour une jeune entreprise. Surtout, s’il s’agit de l’embaucher en CDI. En revanche, elle peut très bien l’engager sur une mission plus ou moins longue. D’où l’intérêt de regarder dans le vivier des freelances en activité. Pourquoi alors se fermer des portes ? Il ne tient qu’à vous de rester innovant.

Bien sûr, les compétences informatiques vont tenir le haut du pavé en cette année 2016. Attention cependant à ne pas se fermer l’esprit. L’innovation n’est pas uniquement technologique. La preuve dans cette liste de métiers.

Lire la suite

En 2020, plus de la moitié du globe va travailler en freelance

Selon les études des spécialistes, les freelances vont envahir l’économie mondiale. Voici ce que ça va changer.

Le salariat meurt ; vive le freelancing. D’après une étude de Freelancers Union , les États-Unis comptent déjà 53 millions de travailleurs freelances, soit un peu plus d’un tiers de la force de travail. Une tendance qui devrait prendre encore plus d’ampleur dans les années à venir. Certains experts n’hésitent pas à prédire que, d’ici 2040, il devrait y avoir plus d’entrepreneurs et de freelances que de salariés.

Autrement dit, un bouleversement culturel se prépare. Voici les conséquences concrètes :

Lire la suite

Pourquoi travailler avec un graphiste freelance ?

Les entreprises sous-estiment l’impact d’un graphiste indépendant sur l’identité visuelle de l’entreprise. Le Blog du freelance va tenter de vous convaincre du contraire.

Pour les TPE, PME, faire appel à un graphiste n’est pas une obligation. Un luxe. « Il suffit de bidouiller », pensent certains. Problème, ça se voit. Très vite. Résultat, l’image de l’entreprise en pâtit. Tout ça pour avoir voulu faire des économies de bouts de chandelle. Il existe pourtant des graphistes en freelance à la portée de toutes les bourses. Tout dépend du niveau d’expérience que vous souhaitez avoir.

Si vous doutez de l’utilité d’un graphiste en freelance, nous vous rappelons quelques avantages.

Lire la suite

Freelance : les questions à se poser avant de choisir son espace de coworking

Un freelance peut travailler de n’importe où (chez lui, dans un café, un parc…), mais aussi dans des espaces de coworking. Pour choisir un lieu de coworking adapté, voici nos conseils.

« Où vais-je travailler aujourd’hui ? » À la différence d’un salarié, le freelance bouge, virevolte au gré des contrats et des enjeux. Ce qui l’oblige parfois à choisir des salles de coworking. Des espaces de travail agréables qui permettent aux indépendants de rompre le cycle de la solitude, tout en ayant un point fixe. Et puis, un espace de coworking facilite les nouvelles rencontres. On peut se construire un premier réseau en quelques semaines.

Mais, lequel vous convient le mieux ? Voici nos conseils.

Lire la suite

Être salarié et freelance : est-ce seulement possible ?

Avant de basculer totalement dans une vie palpitante d’entrepreneur indépendant, certains freelances gardent un emploi salarié. Un cumul qu’il faut savoir maîtriser.

Avoir deux jobs. Sur le principe, rien ne vous en empêche. La liberté du travail est sacrée en France. Aujourd’hui, près d’un autoentrepreneur sur quatre exerce déjà une autre activité à temps partiel ou temps plein. Une seule restriction cependant : ne pas développer une activité susceptible de concurrencer son employeur. Normal. Le salarié/freelance doit ensuite faire attention à ne pas se tromper de case au moment de déclarer ses cotisations sociales.

Quelles questions faut-il se poser, afin d’être certain de rester dans les clous ? Le Blog du freelance anticipe trois interrogations.

Lire la suite

Copyright © 2014. Freelance.com.