Accueil » santé

santé

Mieux comprendre la protection sociale du freelance

Depuis sa mise en place en 2006, plus de 4 millions de personnes sont affiliées au RSI (Régime social indépendant). Cette inscription est capitale, car elle permet aux freelances de bénéficier d’une protection sociale de base. Freelance et protection sociale ne sont pas incompatibles. Le travailleur indépendant, bien qu’il n’ait pas accès aux mêmes avantages que les salariés, jouit aussi d’une protection sociale. Celle-ci lui permet de se prémunir contre les risques liés à son activité professionnelle, mais aussi contre les aléas du quotidien : chute, maladie, vieillesse…  Focus sur les droits des indépendants en termes de protection sociale. La retraite des freelances Tout freelance affilié au RSI doit cotiser pour la retraite. Le montant de la cotisation dépend du salaire que le travaill...

Le travail debout, nouvelle révolution dans les bureaux ?

Après « faire attention à son alimentation », la nouvelle tendance est de veiller à ses conditions de travail. Et oui, quand on passe plus de 40 heures par semaine à travailler pour certains, il est primordial de se sentir à l’aise et d’avoir le sourire pour revenir le lendemain. C’est ainsi que la méditation ou les salles de sieste ont envahi les bureaux afin de mieux respecter les rythmes biologiques et, au final, de booster la productivité. Dans le même esprit, la dernière tendance venue des Etats-Unis, c’est de travailler debout ! Adieu la bonne vieille chaise, la Californie est en train de se convertir en masse à ce nouveau mode de travail. Google, Twitter ou encore Facebook incitent leurs équipes à tomber le fauteuil, convaincus des vertus du travail debout. Chez Facebook, 15% des em...

Freelance : ce qu’il faut savoir en matière de prévoyance santé

Article mis à jour le 02/03/2017 En matière de protection sociale, le freelance est loin de bénéficier de la sécurité qu’offre le statut de salarié. Heureusement, il existe des solutions pour se protéger à moindres frais. Libre, mais tout nu. Quand il se lance dans l’aventure, le freelance perd les principales sécurités qu’offre le statut de salarié : plus de revenu fixe, plus de bureau attitré et, surtout, plus de protection sociale… ou presque. Le régime social des indépendants (RSI) offre en effet une couverture sociale toute relative. Par exemple, le freelance malade ne peut bénéficier d’indemnités journalières, à moins d’être affilié au RSI depuis au moins un an. Et c’est pareil en ce qui concerne les cas d’invalidité et de retraite. Devant les faiblesses du régime obligatoire, la loi...